Carnet de Bord du 22 au 26 avril 2018

May 5, 2018

22 avril 2018 :

 

Départ par les quais de Bastille, les coureurs du dimanches font les gros yeux en voyant passer nos deux énormes mules. Très peu de sourires, aucun bonjours ou autres dires amicales. Heureusement, plus on s'éloignera de Paris, mieux ce sera. 

Nico et Tom font un bout de chemin avec nous, c'est un plaisir d'être accompagné par ces gars là ! 

Nous dépassons Créteil. Les souvenirs de nos années d'études nous paraissent déjà loin alors que la Fac est si proche. Une page commence à se tourner. 

Nous suivons la Seine. Villes et zones industrielles laissent place aux chemins de halages ombragés. Notre première pente raide nous écarte du fleuve à Saint-Fargeau-Ponthierry. Arrivé dans la forêt de Fontainebleau, changement de décors à l'ombre des arbres. C'est un superbe mélange pour une première journée !

C'est aussi l'occasion d'un premier contact avec une espèce particulièrement dangereuse pour les cyclovoyageurs : les automobilistes français.

Nous finissons par arriver, fièrement, sur le pont de Moret-sur-Loing, où Ange et Seb nous attendent en pêchant les truites qui feront le dîner du soir.

 

23 avril 2018 :

 

Journée un peu spéciale et première parenthèse nécessaire à notre voyage: retour en stop à Chalautre pour l'anniversaire du père d'Anatole, et pour qu'il puisse récupérer son passeport. Le trajet passe bien vite et nous essayons tant bien que mal d'expliquer ce que font deux voyageurs à vélo sur le bord de la route, le pouce levé.

 

24 avril 2018 : 

 

Nous arrivons à Moret vers 16 heure, et oublions bien vite ce faux départ : en plus de quelques réglages et réparations, le manque d'habitude à charger les vélos se fait ressentir... Deux longues heures plus tard, nous sommes enfin prêt! 

Nous longeons donc le canal du Loing pendant une trentaine de kilomètres, sous le soleil et l'insouciance de ce nouveau départ. Une nuit douce arrivant pas à pas, nous décidons de dormir à la belle étoile. Nous sortons chacun bâches, matelas, sacs de couchage et c'est en se lisant les belles phrases de Nicolas Bouvier que nous nous endormons.

 

25 avril 2018 : 

 

Réveil au frais, sous un ciel bien gris et assez inquiétant. Nous sommes attendus à Orléans en début de soirée, et les quatre-vingt kilomètres (qui s’avéreront être cent) ne sont pas là pour nous rassurer. 

Nous récupérons le Canal d'Orléans à Charette-sur-Loing, c'est aussi dans cette ville qu'on nous offre généreusement pour la première fois (et pas la dernière!) viennoiseries et pains fourrés.

Bien que nous passons de jolies écluses, le sentier du Canal d'Orléans, large d'une vingtaine de centimètres nous lasse très vite. Nous le quittons donc pour les bosquet du Gâtinais, qui nous amènerons à Combleux, où les portes de la Loire s'ouvrent devant nos yeux.

Les derniers kilomètres sont difficiles, mais l'accueil de Julia et sa mère nous les font bien vite oublier.

 

26 avril 2018

 

Accompagné d'Eric, l'oncle d'Anatole, venu nous chercher à vélo, nous amorçons notre descente de la Loire. En découvrant les campagnes de Sologne, nous traversons Clery-Saint-André pour y admirer la cathédrale, mais la compétitivité entre oncle et neveux nous fit passer à coté du monument en un éclair.

Quelques kilomètres plus loin, nous nous arrêtons à Lestiou, chez la famille d'Anatole, pour deux nuits de pauses bien méritées ! 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

Une rapide traversée

November 22, 2019

1/4
Please reload

Posts Récents

November 22, 2019

September 5, 2019

June 5, 2019

Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Instagram Social Icon